1ère cérémonie des OUT d’Or

29 days ago — 8 min read — Pas de commentaire
By Julie Baquet

Première cérémonie de la visibilité LGBT, les « OUT d’or » récompenseront le 29 juin les médias, personnalités et initiatives qui contribuent à la lutte contre l’homophobie.

A l’image des Glaad Media Awards outre Atlantique, neuf prix gratifieront ceux qui permettent de changer le regard de la société sur les communautés LGBTQI ! Une première cérémonie organisée par l’Association des journalistes LGBT (AJL) qui aura lieu à la Maison des Métallos à Paris le 29 juin. Une initiative de l’AJL qui œuvre depuis 2013, date des manifs du Mariage pour Tous, pour faire évoluer les mœurs tant dans les sujets traités par les rédactions, mais aussi pour aider les journalistes qui rencontreraient des discriminations au sein ou hors de leur rédaction. Parmi les actions de l’association : la distribution de kits aux médias français mais également les encourager à signer une charte adoptée aujourd’hui par environ 50 rédactions.

Le point culminant des initiatives de l’AJL sera sans nul doute la cérémonie des OUT d’Or animée par la journaliste Marie Labory (Arte) et la comédienne Shirley Souagnon (Jamel Comedy Club). Table ronde de plusieurs personnalités politiques out débattront de leur expérience en tant qu’élu.e.s LGBTQI. La cérémonie diffusée en direct sur Blued, mettra en lumière 9 catégories : documentaire, enquête-reportage, rédaction engagée, presse étrangère, coup de gueule, entreprise, personnalité politique, création artistique et personnalité de l’année (prix du public). Enfin, ouvert à tou(te)s Les seconds couteaux (Kill the DJ) et Crame (House of Moda) animeront l’after-party sous la « verrière » de la Maison des métallos à partir de 22h.

 

OUT d’or : liste des nommés par catégories

Out d’or du documentaire
• Devenir il ou elle, de Lorène Debaisieux et Lise Barnéoud, diffusé le 26 janvier 2017 sur France 5
• Entre deux sexes, de Régine Abadia, diffusé le 30 mai 2017 sur Arte
• Paris is Voguing, de Gabrielle Culand, diffusé le 8 mai 2016 sur France 4
• Enfants du terril : vivre malgré la misère, de Frédéric Brunnquell, diffusé le 28 mars 2017 sur France 2
• Nos désirs font désordre, de Charlotte Bienaimé, diffusé le 26 août 2016 sur France Culture
• De l’autre côté, de Réjane Varrod, diffusé le 29 février 2016 sur France 3 Paris-IDF

Out d’or de l’enquête-reportage
• Rose Marine : enquête sur le FN et l’homosexualité, de Marie-Pierre Bourgeois, paru en avril 2016 aux Éditions du Moment
• Les séropositifs, pestiférés en Chine, d’Alix Normand, paru le 19 juillet 2016 dans Libération
• Mirage gay à Tel Aviv, de Jean Stern, paru en mars 2017 aux éditions Libertalia
• La « double peine » des migrants homosexuels, de Blaise Gauquelin, paru le 11 octobre 2016 dans Le Monde
• Adoption : les couples homosexuels sont-ils discriminés ?, de Youen Tanguy, diffusé le 17 mai 2017 sur LCI
• Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient, d’Elena Volochine, diffusé en avril 2017 sur France 24

Out d’or de la rédaction engagée
• BuzzFeed News France, pour sa couverture de manière quasi quotidienne des thématiques LGBTQI, en embauchant des journalistes spécialisé-e-s
• L’Union-L’Ardennais, 
pour la publication de son « mur de la honte », le 23 novembre 2016 dans son édition de Châlons-en-Champagne, affichant les commentaires homophobes reçus sur son site après un article consacré à une campagne d’affichage contre le VIH mettant en scène des couples d’hommes. Le lendemain, la rédaction a réalisé un « mur de l’espoir » avec les commentaires des lecteurs soutenant la campagne et les droits LGBTI.
• Le Gros Journal sur Canal +, pour son traitement multipliant les reportages et interviews sur la culture et contre-culture LGBTQI
• Slate France, pour ses multiples prises de position en faveur des LGBTI, notamment via les éditoriaux de Claude Askolovitch et Nadia Daam
• Sud-Ouest, 
pour avoir été le premier quotidien français à qualifier la tuerie d’Orlando, qui a fait 49 morts dans un club gay de la ville, de « massacre homophobe » dans sa une du 13 juin 2016

Out d’or de la presse étrangère
Anderson Cooper (journaliste, États-Unis), pour son traitement empreint de professionnalisme et d’émotion lors de la couverture de la tuerie d’Orlando sur CNN
• Telquel (magazine, Maroc), pour sa décision de traiter, dans un contexte difficile, les thématiques LGBT de manière régulière et engagée
• National Geographic (magazine, États-Unis), pour son numéro de janvier 2017 dédié à la « Gender Revolution », dont la une était une photo d’Avery Jackson, fillette transgenre
• Çiçek Tahaoğlu (journaliste, Turquie), pour son enquête dans les colonnes de Bianet, sur les agressions dont sont victimes les personnes LGBT en Turquie
• Dylan Marron (journaliste, États-Unis), pour ses vidéos vues des millions de fois sur le Net, dans lesquels il combat avec humour les LGBT-phobies, le racisme, le sexisme et l’islamophobie
• Novaïa Gazeta (journal, Russie), pour avoir révélé en avril 2017 la terrible persécution dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie

Out d’or du coup de gueule
• Mikky Blanco face à Henri Gaino, dans Salut les Terriens sur C8, le 24 septembre 2016
• Caroline Mécary face à Ludovine de la Rochère, dans Week-end direct sur BFM TV, le 16 octobre 2016
• Nicolas Martin s’insurgeant contre le traitement médiatique de la tuerie d’Orlando, dans La Revue de presse sur France Culture, le 13 juin 2016
• Amélie Mauresmo dénonçant l’interdiction de la PMA pour les lesbiennes, dans On n’est pas couché sur France 2, le 23 avril 2016
• Leïla Slimani condamnant la pénalisation de l’homosexualité au Maroc, dans C à vous sur France 5, le 3 novembre 2016
• Sophia Aram ridiculisant l’homophobie des mouvements anti-égalité, dans le 7-9 de France Inter, le 15 mai 2017

Out d’or de l’entreprise
• DELL,
 pour sa Journée de la diversité en avril 2017, afin de sensibiliser à la lutte contre les LGBT-phobies au sein de son site de Montpellier
• BCG, 
pour son étude sur la vie des jeunes LGBT en entreprise
• L’ensemble des annonceurs de Touche pas à mon poste sur C8, pour le retrait de leurs spots publicitaires pendant l’émission, condamnant ainsi le canular homophobe du 18 mai 2017
• Système U, pour sa campagne de publicité contre les stéréotypes sexistes des catalogues de jouets
• Meetic, 
pour sa campagne de publicité mettant pour la première fois en scène un couple de femmes

Out d’or de la personnalité politique
• Nathalie Kosciusko-Morizet, pour avoir dénoncé dans son ouvrage Nous avons changé de monde (éditions Albin Michel) et sur le plateau d’On n’est pas couché sur France 2, « l’hypocrisie » et la double vie de certains élus ayant défilé dans les rangs de la Manif pour tous
• Marik Fetouh, pour avoir dénoncé sur Facebook l’agression dont a été victime son compagnon, fin avril 2017
Chaynesse Khirouni, pour son engagement dans les débats pour l’amélioration de la loi consacrée au changement d’état civil des personnes trans
Ian Brossat, pour sa plainte déposée contre les tweets homophobes dont il a fait l’objet au printemps 2015, et qui a entraîné la condamnation des agresseurs en février 2017
Jean-Luc Mélenchon, pour son post Facebook rappelant que ce sont les victimes qui qualifient le crime, alors que de nombreux médias hésitaient à qualifier la fusillade d’Orlando d’homophobe

Out d’or de la création artistique
• Celui qui est digne d’être aimé, roman d’Abdellah Taia
• 120 battements par minute, film de Robin Campillo
 Ouvrir la voix, film d’Amandine Gay
• « Mauvais genre », exposition de Sébastien Lifshitz
• Désorientale, roman de Negar Djavadi
• Let A B!tch Know, album de Kiddy Smile
Madame Arthur, cabaret de Madame Arthur
• Monstres d’amour, spectacle de Rebecca Chaillon

Out d’or de la personnalité de l’année – Prix du public
Muriel Robin, pour avoir incarné sur scène un couple lesbien avec Michèle Laroque dans Elles s’aiment. Elle a également pris position contre les séquences homophobes dans Touche pas à mon poste (C8), et abordé l’homoparentalité lors de son passage dans Le Divan (France 3).
Louis-Georges Tin, pour son parrainage, en juillet 2016, de la première Paris Black Pride
Thomas Beatie, pour la visibilité qu’il apporte aux personnes trans dans la dixième saison du programme de téléréalité Secret Story (NT1)
Vincent Dedienne, pour l’évocation de son homosexualité dans son spectacle S’il se passe quelque chose, et son humour très queer dans ses chroniques de l’émission Quotidien (TMC). Il a également accepté de parrainer le collectif Urgence Tchétchénie.
Adrian de la Vega, pour ses vidéos informatives qui cassent les clichés sur la transidentité
Oceanerosemarie, pour son spectacle Chatons violents et ses chroniques sur Arrêt sur images, luttant avec humour contre les LGBT-phobies et toutes les discriminations. Sa comédie romantique lesbienne Embrasse-moi à l’affiche cet été a également contribué à la visibilité des lesbiennes.
Virginie Despentes, pour la sortie fin mai 2017 du troisième volume de son roman Vernon Subutex, et ses nombreuses interventions dans les médias grand public pour mettre à jour les mécanismes et effets toxiques de l’hétéronormativité et du sexisme

 

Plus d’articles sur l’éducation, les droits Sociaux et la politique LGBT+ à voir ici

Share this article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next PostLe CCNE a enfin rendu son avis sur la PMA et la GPA Previous PostCette carte vous indique le dépistage rapide du VIH le plus proche de chez vous