Les femmes hétéros ont-elles leur place dans les bars gay ?

10 days ago — 8 min read — Un commentaire
By Julie Baquet

Blued a enquêté pour vous sur ce sujet. Les femmes hétéros ont-elles leur place dans les bars gay ? Pourquoi y vont-elles ? Y a-t-il des comportements négatifs ? Voici vos réponses à ces questions.

 

Nous avons posé trois questions à plusieurs hommes homosexuels en France.
– Que penses tu de la présence des femmes dans les bars/clubs gay ?
– Pourquoi y vont-elles ?
– As-tu eu une expérience négative avec la présence des femmes hétéros dans ces lieux ?

Les réponses des hommes sont très majoritairement positives ! « Amies », « alliées », « protectrices », les hommes interrogés ne tarissent pas d’éloges sur la présence féminine qui semble utile pour éviter les débordements.

Si très peu de soucis ont été recensés chez nos interlocuteurs, certains déplorent une présence qui est parfois gênante pour draguer. Il se distingue deux types de femmes : les Filles à Pédés (FAP), précieuses et respectées, et les autres qui semblent prendre ces lieux pour un terrain de chasse. On fustige un comportement « pathétique » avec l’alcool ou encore des femmes qui tentent de « détourner » l’homme de son homosexualité devenant alors un objet sexuel. Un comble pour ces femmes qui semblent y trouver une sorte de refuge anti-drague de la gente masculine hétérosexuelle.

 

Découvrez vos réponses :

Gregory :

  • J’en suis ravi et je pense qu’elles ont largement leur place dans ces endroits. Les femmes sont nos meilleures alliées, nos meilleures amies. Leur présence est donc pour moi évidente. Je trouve également important qu’elles aient leur place dans la communauté gay pour justement éviter un côté communautariste chez les homos qui à mon sens serait négatif. C’est un peu comme une sorte de lien à la réalité, au reste de la société.
  • Mis à part la bonne entente générale qui existe entre les femmes et les gays, c’est aussi, j’imagine, un moyen pour elles de sortir sans être harcelées par des gros lourds, de profiter d’une soirée en tranquillité. Puis, j’imagine qu’elles y aiment l’ambiance, la joie, l’euphorie qu’on peut y trouver.
  • Je n’ai jamais été confronté à des comportements bizarres ou inappropriés, mais je pense pas que cela me dérangerait. Elles sont là aussi pour partager et profiter de ces microcosmes de liberté.

Nicolas :

  • Absolument pas, au contraire. Je ne suis pas pour la séparation des bars, je suis plus pour des espaces gayfriendly que des bars gay. Ca ne me dérange pas pour draguer des mecs. C’est rigolo de râler quand beaucoup de filles sont présentes, ça fait partie du folklore du milieu gay. Ce n’est pas gênant qu’il y ait des femmes, ça permet de maintenir le milieu dans quelque chose de sain car il peut y avoir des débordements dans le milieu. La femme est là aussi dans un rôle de tempérance du comportement des hommes envers eux même. Du genre baiser sur la piste, se taper 6 mecs d’un seul coup, c’est de suite très trash quand il n’y a pas de femmes. Pour le prédateur la femme est gênante, pour la proie, la femme est sécurisante.
  • Pour la tranquillité, la sécurité, un endroit plus fun, ou on peut avoir des relations avec des hommes moins tendancieuse. Avoir des relations uniquement amicale.

Tristan :

  • De mon côté je m’en fiche car je suis casé, mais c’est vrai que d’avoir trop de filles autour d’un mec, ça donne moins envie de le draguer. On peut avoir un doute que ce soit un hétero par exemple, mais a contrario, les Filles à Pédés peuvent aider pour draguer…
  • Elles font ça pour accompagner leurs meilleurs potes homos, parce qu’elles ont peur d’aller dans un endroit mixte et de se faire draguer lourdement ou juste elles n’ont pas assez confiance en elles pour aller draguer dans une boite hétéro.
  • La fille bourrée un peu colérique et pathétique. C’est aussi chiant car c’est plus long aux toilettes avec les histoires de maquillage, etc…. alors que sans filles on a les deux toilettes de libres !

Ugo :

  • Les gays sont les meilleurs amis des femmes. Elle ne me dérange pas. Et, oui, j’aimerais que nos soirées soient moins communautaires.
  • Elles aiment nous y accompagner parce que les soirées gays c’est plus drôle, tout le monde danse sans regarder son voisin et qu’elles y sont tranquilles ! Sans relous, pour les faire chier. En bref, c’est pour elles, des soirées entre « copines » avec qu’une pensée : faire la fête.
  • Jamais de mauvaises expériences : elle sont souvent le trait d’union entre deux mecs, plus aventureuses que leurs meilleurs amis.

Jeremy : 

  • Assez d’accord avec Ugo. Je suis moins chaud en revanche lorsque certaines te prennent pour leur copine…

Florian :

  • Leur présence ne me dérange pas du tout.
  • Pour les FAP (Filles à Pédés), on en arrive à la conclusion qu’elles y vont pour ne pas se faire emmerder par des gros beauf hétérosexuels. Personne n’y va pour la qualité de la musique, hein. Au final il y a peu de lesbiennes, et je pense toujours qu’il y a vraiment des différences dans le modes de vies des lesbiennes et des gays.
  • Jamais.

Mathieu :

  • A titre personnel, je pense que les celles qui sont des alliées ont leur place dans les bars et les clubs gays, parce qu’elles sont avec leurs amis, où qu’elles souhaitent échapper à la misogynie et au regard avide des mecs hétéros qui les considèrent comme des bouts de viandes.
    En revanche quand les filles viennent en groupe dans les lieux qui sont ceux qui nous abritent, nous servent de safe space face à un extérieur parfois violent à notre encontre je dis non, ça vaut pour un groupe de filles qui font leurs intéressantes imbibées d’alcool ou pire encore celles qui font leurs enterrements de vie de jeunes filles dans nos bars et objectifie l’homme gay sexuellement.
    Enfin, ce phénomène ne doit pas prendre trop d’ampleur… car si les filles hétéros sont là, ça veut dire que les mecs hétéros, alliés ou pas, finiront pas arriver en masse à leur poursuite et s’en sera fini de nos lieux où l’on peut se sentir en sécurité dedans ou en sortant. Les lesbiennes sont toujours les bienvenues

Florian :

  • J’invite souvent des amies filles avec moi pour sortir donc c’est plutôt positif pour moi. Sauf pour les soirées très intenses (genre Matinée Group) où je pense qu’elles pourraient peut-être être mal à l’aise.
  • Pour s’amuser tout simplement. Beaucoup de filles y vont aussi pour ne pas se faire embêter par des mecs hétéros et pouvoir danser tranquille car le milieu gay est connu pour être très festif.
  • Jamais !

Geoffray :

  • Cela ne me dérange pas tant qu’elles ne sont pas présentes en majorité ( sinon pourquoi appeler ça un bar gay…). Elles sont en général sympas et gay friendly car elles savent qu’elles ne risquent pas grand chose.
  • Elles y vont pour accompagner leurs amis gays ou pour s’amuser en soirée sans avoir à craindre de se faire draguer ou harceler toutes les 5 minutes. Et bien sûr parce que les soirées gays sont les meilleures !
  • Pas vraiment, mais il arrive régulièrement qu’elles essaient de nous embrasser. Il peut aussi arriver que leur objectif soit de « détourner » un mec gay dans la soirée.

David :

  • Elles m’indiffèrent tant qu’elles restent plutôt minoritaires. J’aime les clubs remplis de mecs, plaisir des sens quoi !
  • Je ne sais pas trop, c’est à elle qu’il faut demander.
  • Oui, des remarques passivement homophobes type « dommage que tu sois pas hétéro ».

Ce qu’en pensent les femmes

Nous avons également donné la parole aux femmes hétéros. Voici leurs réponses :

Charlie :

  • L’ambiance y est toujours bonne, festive et surtout on nous respecte pas comme en boîte hétéro ou tu as l’impression d’être un bout de viande dans une cage à lions ! Des connes y en a partout mais y a souvent deux types de meufs en boites gay : celles qui se prennent pour des princesses entourées de leurs petite cours royale elles sont assez imbuvables et les autres qui justement viennent pour profiter de l’ambiance et de la bonne compagnie qu’on trouve dans ces boites.

Audrey :

  • J’ai commencé à fréquenter les boites gay au début des années 2000 attirée par la musique house électro que je n’entendais pas ailleurs. Puis, au fur et a mesure, pour l’ambiance et les amis que je m’y suis fait.
    Quand j’ai commencé à y aller j’étais une des seules filles hétéros, après ça c’est démocratisé. Pour ma part je n’ai pas vu des filles mal se comporter au contraire je pense que de sortir dans un club gay cela te permet de t’amuser sans qu’un mec te mette la main au fesses ou te colle pour t’offrir un verre.

 

Et vous quel est votre opinion ? Les femmes sont-elles à leur place dans les bars gay ? Les hommes homosexuels ont-ils un problème de misogynie ? Répondez en commentaire…

Share this article

Comments

Chris dit :

Elles ont totalement leurs place dans les bars gays même les boîtes comme j’ai lu dans les commentaires précédents ça fait parti du folklore du milieu et elles ne se font pas harcelé comme dans certains bars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post5 questions à Alex Wetter : "Je suis un homme qui assume sa féminité" Previous PostJiftip : le scandaleux « préservatif-sticker» qui ne protège ni des IST ni des grossesses