Edouard Philippe : abstention au mariage pour tous, contre la PMA et la GPA

2 months ago — 3 min read — Un commentaire
By Julie Baquet

Le nouveau Premier ministre nommé le 15 mai par Emmanuel Macron ne fait pas figure d’ouverture pour l'évolution des droits homos. Un des rares à s’être abstenu au mariage pour tous, mais un fervent anti PMA et GPA.

Le nouveau locataire LR de Matignon a été choisi hier – lundi 15 mai – par Emmanuel Macron. Le discret Edouard Philippe, maire du Havre depuis 2010 et député de la Seine-Maritime depuis 2012 ne fait pas figure d’exemple d’assiduité à en croire son bilan selon l’observatoire citoyen de l’activité parlementaire « Nos Députés ».

Contre la loi sur la transparence de la vie publique, contre la fraude fiscale, contre la loi relative au cumul des mandats… Ce proche d’Alain Juppé décide de s’abstenir lors du vote de la loi autorisant l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe à l’Assemblée nationale le 23 avril 2013.

Une non-position inaccoutumée par rapport à son parti puisque sur les 196 membres du groupe UMP, seuls 6 députés avaient voté pour. Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Nicole Ameline, Pierre Lellouche et le nouveau premier ministre s’étaient alors abstenus. Edouard Philippe a co-signé avec NKM une prise de position dans une tribune publiée sur le Huffington Post le 10 février 2013. « Nous ne sommes pas opposés au mariage pour les personnes de même sexe » déclarent-ils pour préciser un peu plus loin : « Le mariage de personnes de même sexe viendra organiser, dans le droit, un engagement réciproque à fonder une union juridique respectable. Nous pourrions le voter. » Notons l’emploi du conditionnel.

En revanche, la position sur l’adoption, la PMA et la GPA est limpide :

« Nous ne sommes pas opposés à l’adoption simple mais nous considérons que l’adoption plénière, autorisée par le texte, nous engage sur une voie qui n’est ni nécessaire ni raisonnable. (…) Autrement dit, s’engager sur la voie de l’adoption plénière implique déjà la PMA, puis la GPA, pour les couples de même sexe. (…) Nous nous opposerons résolument à la PMA pour les couples homosexuels féminins, et à la GPA qui, au nom de l’égalité, ne manquera pas d’être réclamée par la suite. »

Malgré le petit signe envoyé à la communauté homosexuelle lors de la cérémonie d’investiture avec la présence du compagnon de Xavier Jugelé, le policier tué sur les Champs, malgré la prise de position plutôt favorable d’Emmanuel Macron sur la PMA*, cette nomination vient entacher ce début de quinquennat.

Doit-on craindre une non évolution, voire pire, une baisse des droits homos avec cette nomination ? Reste à attendre les résultats des élections législatives les 11 et 18 juin pour savoir si Edouard Philippe jouira d’un bail à très courte durée.

 

* Emmanuel Macron s’est engagé à ouvrir la PMA aux couples de femmes après l’avis du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE).

 

Photo : Edouard Philippe, capture d’écran – Vidéo TF1, invité du 20 heures le 15 mai 2017.

Plus d’articles sur l’éducation, les droits Sociaux et la politique LGBT+ à voir ici

Share this article

Comments

Leloup Claudie dit :

En effet il n’y a pas vraiment d’ouverture la fermeture éclair sera peut être engagée lors des législatives, un retour en arrière serai déplorable pour les droits LGBT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next PostUn post très touchant pour ces deux papas gays sur Instagram Previous PostCoup de Cœur : le jeu vidéo gay « Coming out on top »