Conférence sur le Sida : Macron fait polémique, l’épidémie régresse et espoirs d’un vaccin

2 months ago — 2 min read — Pas de commentaire
By Julie Baquet

Paris a accueilli la conférence internationale de recherche sur le Sida du 23 au 26 juillet où plus de 7 000 chercheurs se sont réunis. Alors que l’épidémie a contaminé depuis son apparition dans les années 80, 76 millions de personnes et fait 35 millions de morts, voici ce qu’il fallait retenir de cet événement en quatre points.

1. « Shame on Macron! »

A l’ouverture de la conférence, des activistes ont brandi des pancartes et crié «Shame on Macron !» (Honte à Macron). La raison de cette invective (qui n’est pas sans rappeler un épisode de Game of Throne) ? L’absence du Président français à l’événement. Le lendemain, le chef d’état a reçu des responsables d’associations de lutte contre le Sida qui attendent maintenant des actes aux paroles. En France, l’épidémie progresse chez les jeunes homosexuels. Au total, 150 000 personnes vivent avec le VIH, dont 30 000 ignorent leur séropositivité.

2. Vaccin et cas mystérieux

Alors qu’une petite fille née séropositive vit depuis neuf ans en bonne santé sans médicaments, et que certains patients infectés (moins de 1%) peuvent empêcher le VIH de se développer sans traitements, le mystère plane. L’espoir d’un vaccin se profile : quatre projets ont atteint le stade du test de leur efficacité clinique.

3. L’épidémie régresse au niveau mondial…

Grâce aux antirétroviraux, l’année 2016 compte 1 million de personnes décédées du Sida en 2016, soit 50% de moins qu’en 2005. 2030 sans le VIH, l’objectif de l’OMS apparaît pourtant compliqué. Sur six des onze pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, plus de 10 % des patients ont développé une résistance aux traitements antirétroviraux les plus courants.

Encourageant cependant : 5 pays ont éliminé la transmission mère-enfant du VIH grâce à la prise d’antirétroviraux pendant la grosses (Cuba, Thaïlande, Bélarus, Arménie et Moldavie).

Concernant les chiffres du 90/90/90 (90% de personnes vivant avec le VIH connaissant leur statut/90% sous traitement/90% avec une charge virale indétectable), ils passent en 2016 aux proportions 70%, 77% et 82% depuis son lancement par l’ONU il y a trois ans.

4. Une personne est contaminée toutes les 17 secondes

En 2016, il y a eu 1,8 million de nouvelles infections par le VIH soit une toutes les 17 secondes ! Certains pays affichent des résultats alarmants comme en Europe de l’Est où le nombre de nouveaux cas augmente de 10% chaque année. La faute aux drogues injectables.

 

Vous aimerez aussi

L’épidémie de VIH chez les jeunes gays français est «extrêmement préoccupante» !

Share this article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next PostA quand une dégustation comme le Milkshake Festival en France ? Previous PostLe neveu des Clinton, super sexy sur Instagram