5 émissions de télé-réalité américaines LGBT complétement folles

4 months ago — 3 min read — Un commentaire
By Jérémy Patinier

On ne verrait jamais ça sur les télévisions françaises. Non pas que la France soit jugée trop conservatrice pour diffuser des émissions de télé-réalité gays – des émissions comme ...

On ne verrait jamais ça sur les télévisions françaises. Non pas que la France soit jugée trop conservatrice pour diffuser des émissions de télé-réalité gays – des émissions comme « L’amour est dans le prés », « Qui veut épouser mon fils », « Secret Story » et bien plus encore ont déjà introduit des personnages homo – mais disons qu’aux Etats-Unis, les émissions de télé-réalité ont, en général, tendance à être plus « trash ». Et les émissions gays ne sont pas en reste, loin de là !

Queer eye For the Straight Guy (2003-2007)

L’une des émissions gays les plus veilles et les plus connues des Etats-Unis. Lancé en 2003 jusqu’en 2007, le show réunissait toute une équipe d’experts de la mode et du design pour relooker une personne. Rien de bien innovant par rapport à « Nouveau Look pour Nouvelle Vie », sauf que l’équipe était exclusivement composée d’homosexuels stéréotypés qui relookait un homme hétéro (en passant par ses vêtements jusque sa maison). Un succès pour l’émission dont le reboot vient d’être demandé par Netflix.

Boy meets Boys (2003)

Un prince charmant et 15 prétendants concourent pour séduire ce premier. Mais parmi cette cour de prétendants, certains sont gays et veulent trouver l’amour, d’autres sont hétéros et ne sont là que pour l’argent. Si le prince charmant choisit au final un hétéro, celui-ci partira avec 25 000$, et le prince avec les yeux pour pleurer. L’émission, lancée en 2003, a souffert d’un manque d’audience et de clichés sur les gays à la Brokeback Mountain un peu limite.

Play It Straight (2004)

Play It Straight est le contraire de Boy Meets Boys, dans un registre tout aussi discriminant pour les gays. Enfermée dans un ranch, une femme, qui cherche l’amour, est entourée de prétendants, hétéros ou gays. Elle doit réussir, au fil du jeu, à savoir qui est gay et qui ne l’est pas. Si à a fin du jeu elle choisit un hétéro, alors bingo et elle remporte le pactole. Sinon, le prétendant gay peut partir seul avec 1 million de dollars. Ça fait cher l’erreur…

There’s something about Miriam (2003)

Accrochez-vous bien ! A la manière d’une Bachelorette, There’s something about Miriam semble classique : six prétendants jeunes et sexy s’arrachent le cœur d’une top model mexicaine. Mais voilà : au dernier épisode, Miriam révèle qu’elle ne s’est pas toujours appelée Miriam et qu’elle est transgenre. Effondrés, les prétendant se sont sentis trahis et ont même poursuivi en justice la production, estimant qu’ils avaient été humiliés par l’émission. Pas de saison 2, vous vous en doutez bien.

 My husband’s not gay (2015)

Mêlant à la fois religion, homosexualité et énorme débat sur l’acceptation de soi, My Husband’s not gay a fait couler beaucoup d’encre. Sous forme d’un documentaire sérialisé, l’émission suit la vie de couples hétérosexuels mormons dont les maris assument leur envie d’autres hommes (« same sex attraction ») sans pour autant y céder. Une émission qui, vous vous doutez bien, a fait sortir de leurs gongs les associations LGBT qui y ont vu une manière intolérable de rejeter son homosexualité et de donner un mauvais exemple aux jeunes gays.

Share this article

Comments

K dit :

L’émission des Queer est bien venue en France, La version française sur TF1 et l’originale sur NRJ12. D’ailleurs un des queers de la une a donné des conseils lors d’une autre émission Mon Incroyable Fiancé saison 2 ou le fiancé devait faire croire qu’il était gay. Il était aidé par Benjamin l’un des queers de TF1, diffusée le samedi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post5 trucs à savoir sur la PrEP : le traitement préventif du VIH Previous Post5 raisons de ne pas manquer les GAY GAMES Paris 2018